top of page
Rechercher
  • Natalie Goldstein

La sophrologie et le stress

Dernière mise à jour : 2 févr.

Saviez-vous que chaque seconde passée, sur chaque situation, notre cerveau se retrouve en mode survie?


Il ne fait pas la différence entre un lion et un email, entre un guépard et un train en retard, entre un tigre et un appel téléphonique...Vous avez compris :-)

Cela a comme conséquence sur notre corps, 3 modes possibles: Flight, Fight ou Freeze, en français, ça donne, fuite, attaque ou figement.


Notre mode variera en fonction de la situation vécue et de notre interprétation, qui elle dépend de notre personnalité, notre vécu, nos blessures, notre éducation etc...


Au même moment (que la situation vécue), un shot d'adrénaline est envoyé pour permettre à notre corps de rentrer dans un de ces modes. En trop grande quantité, cela a des conséquences désastreuses: fatigue du corps, stress chronique, fragilité des cellules: voie ouverte à toutes les maladies.


Mais comme si cela ne suffisait pas, cela peut se déclencher même lorsqu'il n'y a pas de situation vue comme stressante. Effectivement, le corps réagit de la même manière que ce soit réel (suivant notre interprétation) ou imaginaire. Et oui, l'imagination stresse pour de vrai!

Anticiper une situation stressante, peut être parfois pire que de vivre la situation, car vous ruminez continuellement tout en sécrétant les hormones du stress.


Lorsque vous recevez donc cet email, qu'est-ce qui se passe?


Votre corps se modifie sous l'effet des hormones du stress: votre respiration, votre peau le système cardiovasculaire, la digestion, les sens, le système reproducteur.

Votre corps se prépare à attaquer ou fuir. Il vit un bouleversement de l'intérieur et a une toute nouvelle énergie à dépenser, pour fuir ou attaquer ce lion. Sauf que là, il s'agit d'un email. Si vous restez travailler à votre poste, l'énergie sera emmagasinée, jusqu'à ce qu'elle sorte d'une manière ou d'une autre: colère, maladies, douleurs etc...


Mais avant de vous parler des solutions, car heureusement, il y en a, de quoi parle t-on exactement lorsque je parle des hormones du stress?


On va détailler les deux principales ici, l'adrénaline et le cortisol.


L'adrénaline, c'est votre guerrier interne. Il vous permet en quelques secondes de mobiliser vos ressources. L'adrénaline agit donc sur vos battements cardiaques, la respiration et la circulation sanguine, vos muscles en auront besoin.


Le cortisol, c'est un peu comme votre belle-mère, vous l'aimez, mais en trop grande quantité, cela devient étouffant (je n'ai rien contre la mienne, elle est parfaite ^^).

Le cortisol va envahir l'organisme après environ 10 min pour aider l'adrénaline à maintenir un niveau d'énergie suffisament élevé. C'est cette hormone qui convertit les gras en sucre, pour que votre corps ait assez de carburant pour fuir ou attaquer.

Si cette énergie n'est pas dépensée, vous vous retrouvez avec des taux de cortisol trop élevé.


Mais attention, le cortisol n'est pas à bannir, tout comme l'adrénaline et le stress tout court d'ailleurs. C'est toujours une question d'équilibre. En quantité normal, tout va bien, tous ces élements sont vos alliés, ils vous permettent de vous lever le matin, de vous dépasser et de réellement attaquer ou fuir si besoin.

Le cortisol est par exemple un anti-inflammatoire naturel, il agit sur la mémoire et l'apprentissage et il aide notre corps à rétablir l'équilibre en envoyant un signal de faim. C'est bien en trop grande quantité, que cela crée un déséquilibre.


Vous l'aurez donc compris, l'adrénaline est envoyé presque immédiatement. Il est donc important d'avoir les outils nécessaires pour contrer cette montée afin qu'elle ne soit pas sécrétée en trop grande quantité et éviter un stress important à votre organisme, qui peut aggraver ou générer à long terme des maladies physiques et mentales.


Nous entendons souvent des phrases comme "je suis stressé(e) à cause de...FACTEUR EXTERNE", sauf que 2 personnes face à une même situation ne réagiront pas de la même manière. Nous l'avons vu plus haut, le stress est induit par l'interprétation que nous faisons de la situation vécue. C'est donc bien notre propre réaction interne, aussi bien psychique (notre interprétation de la situation vécue) que physique, avec une réaction hormonale, qui engendre ce que l'on ressent comme du stress.

Et donc, si c'est interne, nous avons donc la possibilité d'agir. Et ça c'est formidable, vous êtes d'accord?


Il est donc important de repérer les signaux de stress dans les différentes sphères de sa vie pour réagir vite et l'évacuer et ainsi prévenir des conséquences du stress chronique.


En sophrologie, on accompagne la personne à revoir 3 pans de sa vie, la sphère physiologique, la sphère psychologique, la sphère organisationnelle. Une fois que cela est mis en place, nous pouvons passer aux visualisations et aux techniques de relaxation pour que cela reste pérenne pour le client. Avec de la pratique, le stress ne sera qu'un mauvais souvenir. Vous serez à même de gérer toute situation.


Bien sûr, il existe plein d'autres méthodes, à vous de trouver celle qui vous corresponde le mieux, bien souvent, elles sont mêmes complémentaires.


Si vous avez des questions, n'hésitez pas à les mettre en commentaire, j'y répondrai avec plaisir


Dans un prochain post, nous verrons comment répérer les signaux de stress.


un homme debout en haut d'une colline, faisant une pause de yoga avec le ciel bleu et un grand soleil en fond

Crédit photo: Natalie Goldstein


bottom of page