top of page
Rechercher
  • Natalie Goldstein

Les émotions et les pets?

Dernière mise à jour : 17 janv.

Certains diront que c'est juste pour le titre accrocheur, mais non, je vous assure, il y a un réel lien.


Qu'est-ce qu'une émotion?


Voilà une question que je pose systématiquement à mes clients.

Pourquoi? Car nous sommes des êtres humains et que nous sommes donc des êtres d'émotions. Nous en avons tous, nous les vivons tous et pourtant personne ne sait bien définir ce qu'est une émotion. On voit beaucoup d'explications peupler internet et c'est tant mieux.

Je suis partisane de la simplicité et je vais donc essayer de donner une définition claire.


Pour moi une émotion, c'est quelque chose que l'on vit, physiquement et psychiquement. C'est un message pour signifier à l'autre ce que l'on ressent et par la même occasion un message pour nous aussi.

Par exemple, la colère, signifie que l'on a dépassé nos limites et que nous sommes dans une situation qui n'est pas ok pour nous, la colère sert à dire stop, poser nos limites et à passer à l'action.

"De ce point de vue, il n'y a pas d'émotions négatives. Chacune d'entre elles nous signale dans quel état d'être nous nous trouvons propulsés suite à un évenement, et nous permet de mesurer l'écart entre ce que nous ressentons, nos besoins et nos désirs profonds".


Facile à dire comme cela, n'est-ce pas? Mais plus difficile à vivre.

Car là est tout le problème.

La société est hermétique aux émotions. La preuve, ce n'est pas quelque chose que l'on nous apprends à l'école, or c'est loin d'être inné, d'autant que je le rappelle, notre cerveau pour réguler les émotions n'est mature que vers l'âge de 25 ans en moyenne.

Donc demandez à vos enfants de gérer leurs émotions alors que leur cerveau n'est pas assez mature pour le faire, c'est comme demandé à un bébé de 6 mois de marcher, il n'en n'a pas encore les capacités.


Lorsqu'une émotion vous traverse, c'est la région limbique qui s'active dans votre cerveau. Et cette région se déconnecte complètement de votre cerveau qui raisonne, la partie pré-frontale où se trouve le cortex, ce qui explique les réactions intenses qui peuvent aller jusqu'aux crises, voir à des réactions complètement disproportionnées. Je vous mets le lien d'une vidéo que je partage souvent en cabinet et qui explique ce fonctionnement, qui est destiné plutôt aux enfants, mais c'est très bien pour tout le monde, si vous souhaitez la visionner, cliquez-ici.


Comment quelque chose que l'on vit tous, 24h/24h, 7j/7j peut autant être si mal connu? Cela n'a clairement pas de sens pour moi.


De générations en générations, les émotions ont été les grandes oubliées et cela a des répercussions sur tout le monde.

Car si je reviens à ma définition, une émotion ça se vit. Or, si on ne s'autorise pas à la vivre, si en face, nous nous faisons engueulés, voir pire, subissons de la maltraitance, c'est bien normal qu'une personne ravale son émotion. Qui voudrait faire face à cela?

Tout comme la respiration, où nous respirons à l'envers (cf. voir mon article sur la respiration), nous ravalons nos émotions, ou nous les remplaçons par d'autres émotions, plus acceptables par notre entourage, nous ne les vivons pas et elles restes engrammées en nous ou sortent de manière incontrôlable. Cela vous parle?


Les expressions françaises sont particulièrement aidantes pour expliciter cela (et c'est bien la seule manière que ces expressions sont compréhensibles pour moi d'ailleurs).

Observez ce que vous dites souvent: "j'en ai plein le dos", "ça me gonfle", "c'est rester en travers de ma gorge", "ça me dévore", "je me prends la tête" etc....

Tout cela traduit des émotions que vous n'avez pas pu exprimer. Ces émotions sont partis s'installer dans un endroit, soit physique, soit psychique et vont réveiller une douleur. A long terme, votre corps somatise, c'est ce qu'on appelle les maladies psychosomatiques.


S'il faut retenir une seule chose donc de cet article, c'est la phrase suivante:


On peut le résumer ainsi: une émotion = je vis, je dis !

Ou pour une image encore plus parlante, une émotion c'est comme un pet, il faut que ça sorte (cette référence n'est pas la mienne ^^) .


Mais alors, la question que vous attendez tous, comment j'accompagne mes émotions?


Pour accompagner ses émotions, il faut les laisser s'exprimer. Passer un moment avec elles, pour les vivre et les libérer.

Si on ne peut pas le faire pour X raisons, on peut y revenir plus tard, le soir par exemple, ou quand vous avez un moment pour vous seul. Vous vous laissez traverser par cette émotion. Alors je sais, ce n'est pas agréable, mais rappelez-vous à ce moment là, l'image du pet, le fameux ^^. Le pet vous traverse et si vous l'évacuez bien, il ne restera pas, il sortira et vous vous sentirez mieux. C'est la même chose pour les émotions.

Il n'y a qu'à observer les enfants, ils pleurent, ils crient, ils hurlent, sans inhibition (s'ils sont dans un climat propice pour pouvoir le faire). Ils vivent leurs émotions, ils la sortent, (par les pleurs, les hurlements etc...) et ils vont mieux après quelques minutes. TOUT PASSE. Ces quelques moments forts désagréables passeront aussi, mais c'est important de les vivre.


J'insiste sur le fait que l'émotion est passagère, si elle perdure, c'est que c'est entretenu par les ruminations. Et vous rentrez dans un cercle vicieux. Il faut à ce moment là, vous faire accompagner pour comprendre ce qu'il se passe pour vous.


Vous pouvez également tenir un journal émotionnel, en écrivant tout ce que vous ressentez, l'idée n'est pas de bien écrire ou encore d'être poli, l'idée est de vraiment faire sortir vos émotions, profitez-en pour être sans filtre et écrire tout ce que vous ressentez, tout ce que vous pensez, vous éliminerez ainsi ces émotions, ils ne resteront pas stockés en vous. Vous vous débarassez ensuite de vos écrits.


Vous pouvez également évacuer par le mouvement, la respiration, la boxe, pleurer dans votre canapé bien au chaud sous un plaid, danser, sautiller, laisser faire votre corps, laisser exprimer vos émotions.


En sophrologie, on accompagne la personne grâce à différents exercices et techniques pour que la personne devienne autonome et sache accompagner ses émotions au quotidien. Nous allons beaucoup plus loin dans ce qui est la connaissance de soi et de ses émotions, différencier les émotions vraies, des émotions rackets, rejouer des scènes de vie pour que la personne puisse exprimer ses émotions, accompagner la personne en cas de maladie psychosomatique avec d'autres professionnels de santé, si besoin.

La sophrologie, si pratiqué quotidiennement, est une réelle philosophie de vie et permet de prendre ce recul nécessaire pour redevenir maître de sa vie et ne pas subir.

Bien sûr il existe plein d'autres méthodes, rien n'est magique et surtout fuyez si on vous envoie ce type de message, personne n'a de baguette magique. Cela demande des efforts et un accompagnement de qualité, mon message pour vous est surtout de vous dire que c'est possible, avec du temps et du travail. A vous de trouver ce qui vous convient le mieux.


Pour aller plus loin, je vous conseille les livres suivants:





Pour les enfants:





couverture d'un livre avec une licorne de différentes couleurs qui représente une émotion, le livre s'intitule "mes émotions"

Ces liens ne sont pas des liens affiliés, je partage pour le plaisir de partager ;-)


Quelques films:


  • Vice-Versa, un deuxième film est d'ailleurs prévu pour juin 2024, l'occasion donc de revoir le premier

  • Alerte Rouge

  • Soul

  • Encanto

Profitez des fêtes de fin d'année pour rester au chaud et regarder des films Disney, Pixar, bien souvent, les émotions sont bien expliquées dans ces films là.


Des questions? Mettez-les en commentaire, je vous répondrai avec plaisir.


Si ce post vous a plu, merci de le partager et m'aider à planter des petites graines :-)

Comments


bottom of page