top of page
Rechercher
  • Natalie Goldstein

Les neuroatypies?

Dernière mise à jour : 2 févr.

De quoi parle-t-on exactement, qu'est-ce que la neuroatypie?


La neuroatypie, la neurodiversité, la neurodivergence, tous ces termes ont la même définition. C'est Judy Singer, une psychologue et sociologue australienne qui a choisi de mettre le terme de neurodiversité en avant en 1998, pour promouvoir l'égalité et l'inclusion. Elle souhaitait pouvoir mettre un terme sur ce groupe de personnes voyant la vie et interagissant avec le monde, différemment de la majorité.


La neuroatypie est donc un terme non médical pour décrire les personnes qui ont un développement cérébral différent de la majorité. Ces personnes ont des forces et des difficultés qui différent de la population dite "typique". Leurs cerveaux fonctionnent et se développent différemment.

Ces termes sont utilisés pour éviter d'utiliser les termes "normal" et "anormal", car qu'est-ce que la normalité? Vous avez 4h ;-)


On retrouve dans la neuroatypie, ce qu'on appelle les TND, les Troubles du Neuro Développement. "Ils désignent les affections ayant pour point commun le défaut de développement d'une ou plusieurs compétences cognitives attendues lors du développement psychomoteur et affectif de l'enfant, qui entraîne un retentissement important sur le fonctionnement adaptatif scolaire, familial et social".

Sont inclus :

  • les troubles du spectre de l'autisme (TSA) ;

  • les troubles déficit d'attention avec ou sans hyperactivité (TDA/H) ;

  • Les troubles DYS (Dyslexie, dyscalculie, dyspraxie etc...)

  • les troubles du développement intellectuel (TDI)

Ces personnes ont souvent plusieurs TND associés et peuvent aussi, coexister, avec des déficits sensoriels (surdité, basse vision), des hypers ou des hyposensibilités ainsi que des comorbidités, comme des troubles du sommeil, des troubles de l'alimentation, une dépression, une anxiété généralisée ou encore une épilepsie, cette liste n'est malheureusement pas exhaustive.


Il est important de souligner que ces troubles ne sont pas des maladies. Ces personnes ne peuvent pas en guérir. Il s'agit d'un fonctionnement cérébral différent. C'est à dire que la personne naît comme cela et meurt comme cela.

En revanche et fort heureusement, ces personnes peuvent se faire accompagner par différents professionnels de santé (orthophonistes, ergothérapeutes, psychologues, psychiatres, psychomotriciens, kinésithérapie etc...) et d'autres professionnels formées (ostéopathes, sophrologues, art-thérapeutes etc...) qui vont accompagner l'enfant, l'adolescent et l'adulte neuroatypique dans leur parcours de vie pour qu'ils puissent s'épanouir dans ce monde.

Ce monde qui est fait et adapté à la majorité. Donc dès qu'on sort de cette fameuse "norme", c'est compliqué.

Les personnes qui ont un TND sont considérées comme handicapées, pour rappel, 80% des handicaps sont invisibles. Libre bien sûr à la personne de faire les démarches nécessaires, bien souvent, très coûteuse en énergie. Certaines personnes avec un TND, ne se considèrent pas comme handicapées, mais c'est un autre sujet pour un peut-être prochain article ;-)


Le diagnostic est donc important, pour que ces personnes puissent se comprendre, adapter leur environnement à leurs spécificités, recourir aux aides nécessaires, se faire accompagner et surtout se sentir légitime d'être, d'exister.


Des professionnels considèrent que la haute sensibilité et le HPI (Haut Potentiel Intellectuel) feraient parti de la neuroatypie, puisque le principe est le même, les personnes hautement sensible et HPI ont un fonctionnement cérébral qui diffère de la majorité. Elles naissent comme cela et meurent comme cela.

La haute sensibilité et le HPI peuvent être détecté auprès de professionnels formés. Ce n'est pas un diagnostic, ni un handicap.


Si vous avez une personne neuroatypique dans votre entourage, que pouvez-vous faire pour l'aider:

  1. Ecouter: les personnes neuroatypiques peuvent se sentir incomprises ou exclues. Soyêt prêts à les écouter. Faites-leur savoir que vous les écoutez, les entendez et que vous les respectez eux et leurs choix.

  2. Communiquez de manière à les aider: parfois, les personnes neuroatypiques préfèrent la communication écrite, comme la messagerie instantanée, les SMS ou les e-mails, plutôt qu'un appel téléphonique ou une conversation en face à face. Donnez-leur le temps et les outils dont ils ont besoin pour communiquer. Demandez-leur quel moyen de communication ils préfèrent. Cela peut changer d'un jour ou l'autre en fonction de leur énergie.

  3. Evitez les étiquettes basées sur la valeur: les experts recommandent de ne pas utiliser les termes "fonctionnement élevé" et "fonctionnement faible" pour décrire l'autisme par exemple. Encore une fois, demandez directement à la personne concernée ce qui est ok pour elle en terme de terminologies.

  4. Il n’existe pas deux personnes neuroatypiques identiques: les personnalités et les préférences des personnes neuroatypiques peuvent être très différentes, même lorsqu’elles ont les mêmes troubles.

  5. Ne présumez pas que quiconque est incapable ou inintelligent: les personnes neuroatypiques ont souvent des conditions ou des préférences qui les distinguent ou paraissent différentes, ce n'est ni moins bien, ni mieux, c'est différent.

  6. Traitez tout le monde avec respect: chaque être humain sur cette planète mérite qu'on le traite avec dignité et respect.

  7. Quelques exemples types: "qu'est-ce que je peux faire?", "comment puis-je t'aider?", "je vais aller me renseigner sur le sujet", "souhaites-tu que je te laisse tranquille?", "as-tu besoin des pictogrammes pour communiquer?" sont des phrases très aidantes. Plutôt que des "tu regardes dans les yeux", "mon petit cousin lui est vraiment autiste", "ça ne se voit pas du tout", "nous sommes tous hyperactifs", "moi aussi j'oublie tout le temps mes clés", "nous sommes tous un peu autiste"...bref des exemples comme cela, j'en ai plein, mais ce n'est pas ce qui est important de retenir ici.

  8. Renseignez-vous: il existe de nombreuses informations sur internet, dans les centres spécialisés, les associations, auprès des professionnels qui suivent la personne avec un TND. Je vais mettre quelques ressources en bas de l'article.

Je détaillerai chaque TND dans des prochains articles.


Je reste à votre disposition si vous avez des questions ou si vous souhaitez en savoir plus, un commentaire, un message, un mail, n'hésitez pas.


Si le coeur vous en dit, partager cet article, cela m'aide à faire connaître mon travail, si vous l'appréciez, cela m'aiderait grandement. Merci.


Ressources:

Liens utiles

Pour en savoir plus sur le repérage, les facteurs de risques et le parcours de soin, si vous ou votre enfant est dans ce cas, cliquez ici https://gncra.fr/


Livres

La différence invisible - Julie Dachez

L'autisme chez l'enfant - Myriam Bost

L'autisme au féminin - Adeline Lacroix

Femme Atypique - Elodie Crépel

Un projet Ulule sur une BD qui va parler des DYS, cliquez ici


Comptes instagram à suivre

La vie en pause - sur l'autisme notamment

Myriam Bost - psychologue spécialisée dans les neuroatypies

La mini coach TDAH - sur le TDAH

Jeunemamanextraterrestre - orthophoniste

Elodie Crépel - sur les neuroatypies


Je mettrais plus de ressources suivant le TND associé sur mes prochains articles.


Si vous souhaitez me suggérer un sujet, un thème, écrivez-moi.


Sources:


explosion de couleurs représentant la neuroatypie

Crédit photo: Natalie Goldstein


bottom of page